On sait pas

Les Français de plus en plus adeptes du service à la personne

Compte tenu du rude quotidien métro-boulot-dodo, il est difficile de se trouver du temps pour s’occuper du ménage, des enfants et des personnes âgées. On a donc tendance à faire appel à une tierce personne capable de s’en charger pour nous. Force est donc de constater de constater que la consommation de service à la personne augmente au fil des années en France.

L’évolution du secteur du service à la personne

Depuis 2005, ce secteur connaît un taux de croissance annuel moyen de 6%. Selon le site du gouvernement, on a recensée 36.195 organismes de services à la personne au début de l’année 2017. Le développement progressif de ce service peut se constater par le nombre d’abonnés sur les enseignes du service à la personne. En effet, on en compte 1,92 million de Français abonnés donc 105% de progression par rapport à l’année 2008.

Une association légale propre au secteur

Le secteur de services à la personne possède une association légale nommée Association des enseignes de services à la personne ou AESP. Elle compte 16 adhérents, dont la Poste, le Crédit Agricole, Accor Services, Le Groupe Caisse d’Épargne, Domiserve+, Fourmi Verte, France Domicile.

Une consommation importante du service

La majorité des français n’arrive plus à s’occuper des tâches qu’implique le foyer. On relève donc, en 2016, une consommation de 3,3 millions d’heures du service à la personne en France. Cette consommation représente un chiffre d’affaires important donnant lieu à une création de 3500 emplois.

Les classes consommatrices de services à la personne

Les retraités représentent 30% des consommateurs du service. A cause de l’âge, certaines de ces personnes ne peuvent plus se déplacer et ont besoin de l’assistance d’une tierce personne pour se laver, manger et faire le ménage.

Les 50% et plus des consommateurs sont constitués par les enseignants, les fonctionnaires et les cadres qui, en raison de leur profession, sont incapables de s’occuper des enfants, du ménage et des petits travaux d’électricité et de bricolage.

Une insolvabilité des prestataires de services à la personne

D’après cette croissance considérable, le secteur de services à la personne devrait se classer en tant qu’emploi stable. Cependant, la banque ne reconnaît pas cette stabilité et accorde difficilement des crédits aux prestataires de services à la personne.

Pour remédier à cette entrave, l’Association des Enseignes de Services à la Personne (AESP) mène des enquêtes semestrielles pour favoriser la solvabilité de ses clients auprès des banques. Ses cibles de sondage seront constituées par les entreprises, les salariés et les prestataires de services à la personne. L’Agence Nationale des services à la personne œuvre également à cette opération en finalisant des enquêtes sur les rémunérations et l’emploi.

De nombreux sites sont conçus pour faciliter la recherche de prestataires de services à la personne. Alors que des uns regroupent des offres à l’échelle nationale, d’autres sont spécifiques à une région donnée. Il existe, par exemple, des sites pour ceux qui souhaitent embaucher une femme de ménage à Lille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress